Membres

lundi 20 avril 2009

Une tradition familiale

Chaque famille a ses traditions transmises ou créées à chaque génération, le plus souvent pour le bonheur des enfants mais aussi parfois pour celui des plus grands.

Aujourd’hui, je vais raconter celle des « Philippines ». C’est Maman qui me l’a enseignée à la saison des amandes. Elle-même l’a apprise grâce à des amis de ma grand-mère qui voyageaient beaucoup, mais elle n’a pu m’expliquer ni de quel pays cet usage provenait ni le sens du mot « Philippines » lié aux amandes. A cinq ans, on est plus sage que bien des adultes : on accepte le présent comme il vient, on ne dilue pas la gaieté en savantes analyses, on mémorise les preuves de l’affection.

Mais quelle est cette coutume ? Lorsqu’on ouvre une coquille, il arrive qu’elle libère des amandes jumelles. On en propose une à un membre de la famille ou à un ami présent et on mange l’autre. Cela implique qu’il faut se revoir car le but des « Philippines », outre les plaisirs du partage et du goût, est d’entretenir les liens qui unissent deux personnes au fil du temps. En effet, dès que ces personnes se retrouvent, l’une d’elles – la première qui y pense – dit à l’autre : « Bonjour Philippine ! », ce qui suffit en général à déclencher le rire. Celle qui reçoit le salut doit, à la rencontre suivante, offrir un petit cadeau. Ainsi toute joie différée renforce l’amitié.

6 commentaires:

Anne a dit…

Merci à Norma: son article récent sur une expression créée au sein de son entourage et appartenant désormais au vocabulaire familial m'a donné l'idée de publier cette anecdote.

totirakapon a dit…

J., de Totirakapon, connaissait cette coutume, que, pour ma part, j'ignorais.
Pour en savoir plus, allez sur le site de "l'école des loisirs", à la fiche-auteur de José Aruego.
Bonne soirée.
Norma

norma c a dit…

Je ne comprends pas pourquoi mes commentaires apparaissent maintenant comme provenant de Totirakapon.
Je fais un nouvel essai.
Merci
Norma

Anonyme a dit…

Je connaissais cette coutume mais je l'avais oubliée.
La prochaine fois j'y penserai et je l'apprendrai à mes petits enfants.

anna a dit…

trouvé pour vous:

http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/philippine/

(all. vielliebchen, bien-aimé, altéré en Philippchen, d'où Philippine)
Bonjour, Philippine, se dit, en forme de jeu, pour réclamer de quelqu'un de connaissance un petit cadeau.
REMARQUE
PHILIPPINE. - REM. Quand, en Allemagne, on mange des amandes en société, et qu'une personne en trouve une à graine double, elle en garde une et donne l'autre à une personne de la société, de sexe différent ; et, à la première rencontre de ces deux personnes, celle qui dit la première : bonjour, Philippchen (vielliebchen), à l'autre, gagne un cadeau, à la discrétion du perdant. Une graine double s'appelle un vielliebchen. Philippchen est devenu par altération et assimilation Philippine en français, et vielliebchen signifie chose très chère. Cette interprétation ne permet pas de rapprocher philippine des filipi des Romains " Filipi ou pilipi désigne chez eux un usage domestique qui se pratique pendant les premières semaines du grand carême. On fait des gâteaux qu'on distribue aux voisins et aux passants en commémoration d'un boiteux qu'on nomme Philippe, dont la croyance populaire a fait un saint. " Revue d'anthropol. t. IV, p. 407.

Anne a dit…

Merci beaucoup, Anna, d'avoir pris le temps d'effectuer cette recherche. Je suis très contente de connaître l'origine de cette coutume. Je vous souhaite un bon dimanche.
Anne