Membres

mercredi 25 avril 2012

San Marco


Aujourd'hui, on fête l'évangéliste Saint Marc, représenté par le célèbre lion ailé dont la patte repose sur un livre ouvert en temps de paix. Saint Marc était le fils de Marie de Jérusalem. Les premiers chrétiens se réunissaient dans leur maison. C'est là que Saint Pierre leur raconta comment l'ange du Seigneur l'avait délivré de la prison où Hérode Agrippa l'avait fait enfermer. Le chef des apôtres aurait baptisé Saint Marc et l'aurait considéré comme un fils.

Selon la tradition, Saint Marc aurait fondé l'église d'Alexandrie et subi le martyre dans cette ville. On raconte que le savetier Anien se serait blessé le doigt avec une alène et aurait alors blasphémé. Saint Marc, qui se trouvait là, guérit son doigt puis convertit Anien et le consacra plus tard premier évêque d'Alexandrie.

Au IXe siècle, des marchands vénitiens rapportèrent les reliques du corps de Saint Marc et la Basilique fut construite en son honneur.



Quelques mots de Taine :
"Voici Saint Marc, le campanile, la place, le palais ducal. Il est probable qu'il n'y a pas de joyau égal au monde. [...] Ce qui domine, c'est la fantaisie riche et multiple, le mélange qui fait ensemble, la diversité et le contraste qui aboutissent à l'harmonie."

8 commentaires:

Album vénitien a dit…

Très futés les marchands vénitiens qui camouflèrent le corps de Marc sous des morceaux de porc...afin de l'amener à Venise.
Le 25 avril à Venise, c'est vraiment la fête, le risi et bisi, le bocolo et cette année le centenaire du campanile..:-)

Anne a dit…

En effet, Danielle. Belle fête à tous les Vénitiens et à tous ceux qui aiment Venise!
Anne

Marie-Josée a dit…

Peut-être pourrez-vous m'éclairer, Anne... À quelques reprises, j'ai entendu qu'on prononçait le nom de St-Marc en omettant le «c» final...presque toujours lorsqu'il est question de St-Marc de Venise. Pourtant, l'italien comporte bel et bien un beau «c» très sonore devant la voyelle finale qui marque le masculin...

Anne a dit…

En effet, Marie-Josée, les Français omettent parfois la consonne finale dans certaines circonstantes. Ainsi, on dit "Saint Marc" avec le c bien sonore mais on prononcera facilement "la place Saint-Marc" sans ce même c. De même, on dit "le Christ" mais on omet le t final dans la phrase "Jésus-Christ a fait un miracle", par exemple. Vous êtes une fine observatrice de ces particularités de prononciation dont l'usage et la transmission orale se font naturellement. Je vous souhaite une très bonne journée.
Anne

Mésange a dit…

Chère Anne, très instructif ce billet. Grâce à vous, lorsque je visiterai cette fabuleuse région, j'en saurai un peu plus qu'un touriste ordinaire. Il y a des choses qu'un livre ne peut nous apprendre. Grand merci à vous!

Bonne fête à tous les Vénitiens!

Anne a dit…

Merci à vous, Mésange. Je vous souhaite de visiter Venise, vous l'aimerez, j'en suis certaine, et vous n'aurez de cesse d'y revenir, comme nous tous!
Anne

Eimelle a dit…

En suivant le lien de "bon sens et déraison", j'arrive ici et je me replong avec délices dans mes souvenirs de vacances à Venise il y a deux ans... merci pour ces belles promenades virtuelles!

Anne a dit…

Merci à vous, Eimelle, et bienvenue sur mon blog. Je suis contente qu'il vous rappelle d'heureux souvenirs.
Anne