Membres

vendredi 29 janvier 2010

Une femme à Venise (en écho à Danielle)


Simone de Beauvoir à Venise

« Nous arrivâmes à Venise, que nous voulions revoir. Nous y restâmes quatre ou cinq jours et nous décidâmes d’y passer, comme à Rome deux ans plus tôt, une nuit blanche. Pour couper les ponts, et par économie, nous avons réglé l’hôtel et libéré notre chambre : plus un coin à nous dans la ville. Nous avons traîné dans les cafés, jusqu’à leur fermeture ; nous nous sommes assis sur les marches de la place Saint-Marc ; nous avons marché le long des canaux. Tout se taisait ; sur les largo on entendait, à travers les fenêtres ouvertes, la respiration des dormeurs. Nous avons vu le ciel blanchir au-dessus des Fondamenta Nuove ; entre le quai et le cimetière, des barques, larges et plates, glissaient comme des ombres sur les eaux de la lagune ; à l’avant, des hommes godillaient ; de Murano, de Burano, des îles et de la côte, elles amenaient des cargaisons de légumes et de fruits. Nous sommes revenus vers le cœur de la ville ; dans les halles au bord du Grand Canal, le marché se mit peu à peu à vivre, dans la profusion des pastèques, des oranges, des poissons, tandis que le jour s’affirmait ; les cafés s’ouvrirent ; les rues se remplirent. Alors, nous allâmes prendre une chambre, et dormir. »

8 commentaires:

VenetiaMicio a dit…

Anne, à quelle époque de sa vie, Simone de Beauvoir a écrit les lignes de votre billet ?
Une nuit qui pourrait être aujourd'hui, tellement la façon de s'exprimer est actuelle.
Le texte fait plus penser à un journal intime...elle ne cherche pas à écrire de belles lignes,pour passer une nuit à la belle étoile, elle n'hésite pas à parler de faire des économies de sa chambre d'hôtel, comme s'ils étaient des étudiants en ballade !
Qu'en pensez-vous ?
Bonne journée
Danielle

Astheval a dit…

Décidément, toutes les personnes qui vont un jour à Venise y reviennent ou au moins le souhaitent... dont Simone de Beauvoir !
Merci pour cette citation Anne et bonne journée.

Minemine et coe a dit…

Ça confirme que Venise est restée dans un autre temps, où la nuit pouvait nous appartenir sans danger.

Linda

norma c a dit…

J'adore ce texte, Anne, un programme vénitien à adopter pour un prochain voyage !
Norma

Valy a dit…

Bonsoir,
Etonnante expérience mais je ne suis pas assez courageuse pour la tenter !
Je souhaiterais savoir dans quel livre on trouve cette évocation de Venise ?
Merci

Anne a dit…

Pour Danielle et Valy: ce texte est extrait de "La force de l'âge" dont la première publication daterait de 1960.

Norma, je suis heureuse que ce texte vous donne des idées pour votre prochain voyage.

Linda, la nuit à Venise est en effet très calme et sans risque. Elle n'a que des avantages.

Astheval, vous avez raison. On ne peut s'empêcher de revenir à Venise.

Bonne soirée à toutes!
Anne

Evelyne a dit…

Depuis l'adolescence je retourne sans cesse vers les livres de Simone de Beauvoir
Je ne me souvenais pas de ce passage, une merveilleuse évocation d'une nuit blanche,entre deux mondes qui ne se fréquentent guère : les fêtards et les travailleurs de l'aube.
Merci Anne, je vous souhaite un doux week-end.

Anne a dit…

Bon weekend à vous aussi, Evelyne.
Anne