Membres

mardi 25 août 2009

Une recette pour les écrivains (3)

Liste du matériel pour la couverture :

  • Un plan de coupe ou, à défaut, un « martyre », c’est-à-dire un carton épais qui servira à isoler votre table de travail de la lame de l’outil de découpe.


  • Un couteau de relieur ou un cutter (ou, à défaut, des ciseaux).


  • Une équerre et une règle graduée, métalliques de préférence.


  • Un crayon à la mine extra-fine, ni trop sèche (elle grave le papier) ni trop grasse (elle salit lorsqu’on doit effacer), une gomme.


  • Une pointe à tracer ou une aiguille.


  • De la colle blanche vinylique.


  • Le papier vierge de la couverture de votre livre pour faire un essai avant de passer à la couverture définitive. Je sais bien qu’il est difficile de tempérer son enthousiasme, mais la prudence est préférable à l’impatience car, chaque fois qu’on passe au réel, même lorsqu’on pense avoir tout prévu, on a des surprises.

Comment réaliser la couverture :

Une fois les feuilles du livre assemblées, mesurer la première page et le dos. Ajouter ½ mm à chaque mesure. Le dos sera ainsi plus large d’1mm. Cela peut paraître énorme, mais la couverture ne doit ni dépasser ni s’avérer de dimensions insuffisantes. D’autre part, elle sera pliée et il faut compter son épaisseur. Je choisis souvent un bristol ou un papier à dessin qui passe sans problème à l’imprimante et qui donnera une couverture souple, moderne, pas trop épaisse. J’effectue un premier essai pour voir ce que cela donne et je rectifie éventuellement (il est rare, à cette étape, que j’aie à le faire).

Avec l’aide d’un logiciel de DAO (dessin assisté par ordinateur) si vous pouvez ou, à défaut, de PAO (publication assistée par ordinateur), prévoir votre couverture comme vous le souhaitez. Les choix de composition s’avèrent souvent difficiles. Une fois votre travail terminé, il est intéressant d’en sélectionner tous les éléments, de les grouper ou de les associer (suivant le vocabulaire de votre logiciel) et de choisir l’option Centrer sur la page. Vous pouvez aussi prévoir, sur une deuxième page, les repères de découpage et de pliage. Personnellement, dans le doute, je préfère toujours la simplicité car j’ai remarqué que je faisais un peu moins d’erreurs ainsi. Je ne me décourage pas, car je sais que plusieurs essais sont nécessaires.

Sur le recto de la feuille de bristol ou de dessin, imprimer la couverture. Il faut faire attention au sens de la feuille quand elle sort de l’imprimante et prévoir son orientation lorsqu’on l’insère à nouveau si l’on désire imprimer au verso les repères de découpage et de pliage. Sinon, il faudra tracer ces repères au crayon avant la découpe.

Découper la couverture au cutter sur un plan de coupe, de préférence. La découpe à l’aide de ciseaux est possible, mais elle est plus difficile.

Avec une pointe à tracer (ou une aiguille) et une règle, passer sur les lignes de pliage qui délimitent le dos du livre. Plier soigneusement.

Coller la couverture sur le dos du livre avec la colle vinylique. Replacer le livre dans l’étau de relieur, sans trop serrer, dos contre la table de travail. Laisser sécher. C’est terminé !

Voici maintenant deux projets de couverture pour mon dernier livre (la partie de l'image de couleur foncée autour de chaque couverture est le support sur lequel j'ai posé le livre pour prendre la photo) :



Laquelle préferez-vous?

15 commentaires:

norma c a dit…

La couverture N°2, sans hésitation.
Bonne journée.
Norma

totirakapon a dit…

Personnellement, la seconde ! On pourrait même penser à un gros plan plus rapproché...

Anne a dit…

Merci, Norma et Totirakapon, d'avoir eu la gentillesse de me donner votre avis. Bonne journée à vous deux.
Anne

beatrice De a dit…

Et bien voilà *une recette * pour nos bloggeuses * en verve. Mais... l'informatique change la done ! ( orthographe )?

beatrice De a dit…

Choix difficile, en effet, mais il faut * écouter * votre instinct.

Les Idées Heureuses a dit…

La deuxième, plus nacrée, plus solitaire, plus star, la première on a l'impression d'un plat d'escargots qui vient d'être dégusté!!!
Bravo pour toutes ces explications, votre livre sera-t-il édité ou est- ce à tirage d'auteur ou alors un livre secret (un secret étant une chose que l'on ne dit qu'à une seule personne à la fois)?

Anne a dit…

Merci, Béatrice, pour vos commentaires. J'aime bien avoir l'avis des autres, non pour m'y conformer, mais pour un échange d'opinions. Le sujet du livre a trait à un personnage fantastique de science-fiction et aux escargots. La 1ère couverture fait allusion à l'élevage des escargots et à une ambiance étouffante; la 2ème couverture se réfère à l'aspect étrange et un peu précieux de l'héroïne de l'histoire.
Bonne journée.
Anne

Anne a dit…

Merci, Martine, pour votre réponse. Mes proches aussi préfèrent la 2ème couverture.
Le livre est réalisé en huit exemplaires seulement (comme les huit bronzes autorisés pour une sculpture). Il n'y en aura pas d'autres.
Vous aurez pu lire quelques textes de la première partie, proposés en publication temporaire sur ce blog puis effacés (comme pour une exposition). J'ai prévu, si un jour j'expose ce travail, de présenter Alix en volume, un exemplaire du livre pour consultation sur place, des photos et une assiette à escargots avec des coquilles d'escargots. Il faudrait que je trouve un lieu en Charente, puisque l'action de l'histoire s'y rapporte.
Merci de votre intérêt pour mon travail. C'est très important pour moi.
Bonne journée.
Anne

Minemine et coe a dit…

Le mystère entourant Alix se dévoile petit à petit... Les deux couvertures sont très belles et tu me rassures Anne, en nous disant : « J'aime bien avoir l'avis des autres, non pour m'y conformer, mais pour un échange d'opinions.» Tes sondages comme tu le sais déjà, m'inquiètent toujours mais me voilà rassurer.
J'avais préféré la première couverture, je dois être plus conventionnelle puisque nos amis sont tous artistes comme toi et préfèrent la 2e.

Tu aurais pu être relieur, tu aurais aimé ce métier fait de précision, de patience et de beauté.

Linda

AnnaLivia a dit…

Et bien, je suis la seule, mais je préfère la première, que je trouve plus équilibrée dans sa composition. C'est mon goût personnel.
Merci pour cette série d'articles!
Bonne journée!

Anne a dit…

Merci, AnnaLivia, de votre réponse. J'espère que ces trois articles auront pu être utiles à tous ceux qui ont envie de réaliser leurs propres ouvrages.
Anne

Anne a dit…

Merci beaucoup pour ta gentillesse, Linda. Il y a quelques années, j'avais suivi un stage de reliure et de fabrication de papier à la cuve (marbré et aussi d'autres techniques). Cela m'avait beaucoup plu.
Bonne journée!
Anne

JMV a dit…

Ben moi aussi, je suis comme Anna-Livia, je préfère de loin la première couverture, que je trouve plus intéressante visuellement... Merci Anne de nous avoir fait partager votre savoir-faire. Mais sans tous ces outils, c'est un peu difficile de se lancer à l'aventure!!!

Anne a dit…

Merci de me donner votre avis, Jean-Michel.
Les outils ne sont pas si difficiles à trouver. Il existe du matériel d'occasion et de nombreux sites sur Internet permettent de s'approvisionner.
Bonne journée!
Anne

Marisol a dit…

Anne vous ne cessez de me surprendre. Vous avez maintes flèches à votre arc. Je comprends mieux votre demande par rapport à mes textes s'ils existent en livre. Merci beaucoup pour vos trois articles sur la reliure cela m'a vraiment donné envie de me lancer à mon tour. Quant au choix entre vos deux couvertures je préfère la première car j'adore les accumulations et elle dégage une impression d'étrangeté, on se demande dans qu'elle histoire vous nous embarquez. La deuxième est plus esthétique. Ce qui est sûr c'est que les deux ont éveillé ma curiosité de lecteur et c'est bien là l'intérêt de toute couverture.
Marisol