Membres

mercredi 24 juin 2009

Pour "Les Idées Heureuses" et Maïté

Bonjour!

7 commentaires:

maite a dit…

sans commentaire....

Les Idées Heureuses a dit…

C'est cela! il y avait un concurrent, le Superbe, un marin des mers lointaines, qui vient des sauvages contrées du sud, plein d'histoires passionnantes à raconter, la Belle a été séduite...
Va-t-on trouver un goéland qui tape du pied ou du poing?

Anne a dit…

"Les Idées Heureuses", bravo! Nous commençons à voir se dessiner tout un scénario, peut-être même l'argument d'un futur opéra, pourquoi pas? Je suggère un pigeon de la piazza San Marco dans le rôle du traître qui attiserait la jalousie du premier, dans le genre de Iago. Qu'en pensez-vous?
Anne

norma c a dit…

Splendide photo que je pense prise de la Giudecca...
Bonne journée, Anne.
Norma

Anne a dit…

Vous avez bien deviné, Norma. Venise n'a aucun secret pour vous.
Bonne journée à vous aussi.
Anne

beatrice De a dit…

Avez-vous lu les romans policiers de cette Américaine vivant à Venise, qu'elle connaît mieux qu'un natif, aussi bien dans la mentalité. que physiquement. Ses histoires se passent toujours à Veine. Son nom m'échappe en ce moment, zut, la mémoire, le privilège de l'âge ! Vous accrochez un de ses livres, vous ne le lâchez plus, d'autant plus qu'ils ne sont pas très épais mais passionnant d'ingéniosité dans le récit et l'intrigue. Zut et zut son nom m'échappe encore. Les livres, achetés à Venise, sous la recommandation d'une amie habitant la banlieue de Udine et connaissant, celle.-là, aussi très bien Venise. Elle vous amène dans des quartiers inconnus des toutous. Moi, j'y allais aussi pour acheter des perles de verre. J'ai donc connu une partie des activités vénitiennes que les visiteurs vacanciers ne soupçonnent pas .Mais, les colliers vendus à Venise sur la rue, sont très souvent fabriqué en tchéquie. Les fabricants ne sont pas tous à Murano, où les verriers s'étaient vu reléguer, à cause des nombreux incendies due à la flamme très nécessaire.

Anne a dit…

Vous voulez sans doute parler de Donna Leon. J'ai lu "Mort à la Fenice" et "Entre deux eaux". J'apprécie ses descriptions de Venise qu'on sent vécues, mais je regrette ses allusions un peu condescendantes envers les Napolitains, même si c'est pour les besoins du scénario. Je trouve que c'est une vision caricaturale et c'est dommage.
Anne