Membres

mercredi 13 janvier 2010

Un peu de lecture


Jean-Luc Nancy, l’auteur de l’ouvrage de philosophie « Le plaisir au dessin », s’attache à expliquer ce que peut être un dessin au-delà d’une simple et fidèle représentation du réel, autrement dit il s’intéresse au dessein qui se forme en l’artiste. Il entend le dessin en termes d’ouverture et de départ – ce que j’appellerais une mise en état de première fois – et il lui reconnaît une existence à part entière.

L’auteur réfléchit également au concept de plaisir dans l’art en retraçant l’évolution de sa définition telle que divers savants ont tenté de la cerner. Pour autant, il ne se retranche pas derrière leurs paroles : il les cite, développe leurs propos et en même temps présente une approche personnelle.

A la fin de chaque chapitre, un « carnet de croquis » regroupe des citations d’artistes, plus rarement de philosophes, qui soulignent et enrichissent encore les idées retenues.
Quelques reproductions habilement choisies de dessins contemporains émaillent l’ensemble du texte.

J’ai bien aimé ce livre. Les lecteurs qui pourraient s’interroger sur la mutation incessante des concepts évoqués et sur la difficulté de parler de l’art sans en omettre un seul aspect reconnaîtront là un travail bien mené et une réflexion approfondie.

Il ne s’agit pas d’un ouvrage de vulgarisation. Lorsque l’auteur emploie le vocabulaire de la philosophie, c’est dans le désir d’une plus grande précision de sa pensée, pas dans celui d’orner son discours ou de le rendre pompeux.

La compréhension dont il fait preuve me laisse imaginer qu’il a dû lui-même dessiner. En tout cas, à défaut de le savoir, je l’espère.

17 commentaires:

Astheval a dit…

Sans entrer dans l'Art, le dessin est aussi source de plaisir pour le petit enfant : plaisir du geste, plaisir de la trace laissée... Un peu de ce plaisir "archaïque" doit bien subsister chez les grands du dessin.

Anne a dit…

Astheval, voici justement pour vous un extrait du livre: "Cette disposition [à dessiner] n'est pas propre aux artistes en herbe: elle est précisément une des dispositions les plus partagées des jeunes enfants, avant l'intervention d'autres schèmes moteurs [...] ou bien de l'écriture."
Vous avez raison, Astheval, plusieurs "grands du dessin" ont cherché à retrouver un "geste inaugural" dans cette "disposition" propre à l'enfance.
Anne

Astheval a dit…

Merci pour cet extrait, Anne.

Tea Time and Roses a dit…

Hello Dear Anne,

Dropping by to wish you a most beautiful day!:o)

Smiles...

Beverly

Minemine et coe a dit…

Anne est-ce que c'est là un livre "inconnu" que tu as repéré grâce à ta méthode de sélection en ouvrant le livre et en lisant au hasard un passage ?

Dessiner nous révèle toujours quelque chose de surprenant sur nous-même. Souvent auquel on ne s'attendait pas.

Linda

Anne a dit…

Thank you, Beverly. I am always very pleased to know that you go on visiting my blog and I like to read your blog.
Anne

Anne a dit…

Oui, Linda, vous avez deviné. Je trouve très juste la deuxième partie de votre commentaire. Si Norma en prend connaissance, cela pourrait donner lieu à une de ses intéressantes publications relatives à la psychologie.
Anne

Michelaise a dit…

j'ai cru lire entre les lignes que michelaise tirerait profit de la lecture de ce livre... pourquoi pas dès que j'aurai l'esprit un peu libre, le compte rendu que vous en faites me paraissant fort attirant... en attendant, nettement moins ambitieuse, je suis en train de lire un livre pour enfants, "l'art par 1001 mains" chez Milan Jeunesse, qui rejoint un peu la teneur du commentaire d'Astheval : un superbe livre d'art en fait qui initie les enfants au plaisir de la "chose tracée"... initiation qui est primordiale, et qui demande beaucoup de finesse pour éviter ce qui est arrivé à ma génération... faute d'être "bon en dessin", par manque de pratique ou maladresse, ou simplement complexe du trait mal fait, on était un peu condamné à se taire. Il faut maintenant réapprendre à s'exprimer, car le trait est tellement important en effet.

norma c a dit…

Un philosophe qui parle du "plaisir au dessin", surtout quelqu'un qui s'intéresse à l'impact des images sur notre société, ne peut, je pense, qu'écrire un livre passionnant !

Comme le dit si bien Astheval, un peu de ce plaisir de d'enfance ne peut qu'être conservé dans le dessin de l'adulte...

Je crois que le dessin ne représente jamais le réel, mais sa propre réalité.

Anne a dit…

Bonsoir, Michelaise. Enfant, j'ai eu la chance d'avoir Maman pour professeur dans le domaine des arts plastiques et son enseignement était une petite révolution à une époque où très peu d'adultes s'y intéressaient. Mais Maman peignait et dessinait elle-même depuis l'adolescence et c'est à elle que je dois le goût de mes premiers tracés. Merci beaucoup de me permettre de me remémorer ces instants heureux et enthousiasmants.

Norma, votre dernière phrase correspond parfaitement au livre dont je parle. Si vous lisez la deuxième partie du commentaire de Linda, serait-il possible de nous en parler dans votre rubrique "psychologie"? J'aimerais, si vous le voulez bien, avoir cet éclairage supplémentaire, surtout venant de vous qui êtes artiste.
Anne

norma c a dit…

Bien sûr, Anne, je vais essayer de reprendre cela dans ma rubique "du côté de la psychologie".

Evelyne a dit…

Observer et dessiner, un très bon exercice pour développer ses perceptions et sa mémoire.
Dans les écoles Steiner,l'année du Cp, les enfants apprennent à lire les lettres en partant du dessin : le dessin d'une flamme, se transforme en F comme feu...

beatrice De a dit…

Anne, ce soir sur la 2 une émission sur Venise.Béatrice

beatrice De a dit…

J'ai une amie qui avait mis ses deux filles à l'école Steiner. Très bonne école de développement personnel. Elle montra les caillers à une instit d'une école* classique*. Elle dit * nous n'avons pas de temps pour ça.

En dehors de Bâle, en Suisse est le Goetéamum (?), à l'architecture particulière, aux angles arrondis. le centre des écoles Steiner en Suisse.

JMV a dit…

A tout hasard, Jean-Luc Nancy parle-t-il du dessin d'enfant de Caroto?

Anne a dit…

Merci, Evelyne et Béatrice. Je ne connais pas les écoles Steiner mais ce que vous dites d'une pédagogie basée sur la créativité me paraît essentiel.
Merci de me signaler l'émission sur Venise. Je l'ai regardée et enregistrée. Lorenzo, sur son blog, en parlait également.

Non, Jean-Michel. L'auteur parlait, avant l'extrait que je cite, d'éléments de la vie de Michel-Ange racontés par Vasari et de l'histoire de Giotto enfant. Ensuite il est passé à cette remarque plus générale.

Bon dimanche à tous et merci de vos visites régulières sur mon blog.
Anne

Alba a dit…

Merci de nous annoncer ce livre.

Coïncidence, je viens de publier les dessins de Federico Garcia Lorca.

Bonne journée.