Membres

dimanche 27 décembre 2009

Pour Béatrice : quelques traces dans la neige



Je pense que les plus petites traces (première photo) sont celles du rouge-gorge, tandis que les plus grandes doivent correspondre à celles de corneilles qui tiennent parfois de véritables conférences au milieu de la route, avec un tel sérieux dans leur habit noir qu'une voiture qui arrive les interrompt à peine.

8 commentaires:

Evelyne a dit…

la neige permet ce petit jeu. Nous avons un livre de Gerda Muller sur le sujet.

maite a dit…

Bonne fin d'année, et merci encore pour tous vos commentaires sur mon blog durant ces derniers mois, à bientôt

Anne a dit…

Merci pour cette référence, Evelyne.

Bonne fin d'année à vous aussi, Maïté.

Anne

Jean a dit…

Je vois avec un grand plaisir que vous aimez et observez les oiseaux autant que nous .
Habitant en pleine campagne , notre maison est entourée d'arbres et de haies nombreuses .
Autant de perchoirs pour la nuit et pour nidifier .
Sur le rebord des fenêtres et dans le jardin nous plaçons diverses mangeoires contenant diverses graines et de la margarine .

Bien entendu , cela attire tous les oiseaux des environs .
Quel plaisir de les regarder , d'observer et de comparer les habitudes différentes de chaque espèce !
Il n'y a pas un quart d'heure , pendant que nous nous régalions à les regarder , Rosette me dit :
- Quels enfants nous sommes !
Ces oiseaux nous font perdre beaucoup de temps chaque jour .
Mais ...est ce vraiment du temps perdu ?

beatrice De a dit…

Anne, quel oiseuux ?
Béatrice.

Anne a dit…

Bonjour, Jean et Rosette. Les oiseaux ne font pas perdre de temps, bien au contraire. Ces moments d'observation sont des instants d'éternité.

Béatrice, je pense que les petites traces sont celles du rouge-gorge et les plus grandes, celles de corneilles. Les autres, en revanche, je ne sais pas.

Bonne journée à tous!
Anne

Astheval a dit…

Lorsque j'étais enfant, nous nourrissions les oiseaux à la fenêtre de la cuisine tous les hivers. Le même rouge-gorge est venu plusieurs années de suite. Il était facile à reconnaître car il n'avait qu'une seule patte...
Merci pour ces photos qui ont permis à ce souvenir de revenir à la surface :)

beatrice De a dit…

Mais Anne nous revenons en hiver ! Ou c'est en prévision de l'hiver prochain, alors là, vous êtes un peu en avance ma chère.