Membres

samedi 14 novembre 2009

Même le Prince de Cendrillon a des ennuis de chaussures (ou "l'angelo scherzoso")


Comme vous pouvez le constater sur la photo, Alain renoue les lacets de ses chaussures. Rien de plus banal, penserez-vous, à part le fait que la scène se passe à Venise, près du Rialto. En réalité, une anecdote se cache derrière ce geste apparemment anodin.

Quelques années auparavant, nous étions en Campanie et nous attendions l’autobus pour rentrer à Naples. Il faisait chaud et nous écoutions le chant des cigales – le Vivaldi des insectes – à l’ombre d’un arbre. Personne d’autre que nous n’était visible aussi loin que notre regard portât et l’apparition de l’autobus, nous le savions par expérience, sans que cela nous dérangeât puisque nous étions en vacances, appartenait au domaine de l’aléatoire, les horaires du véhicule étant aussi fantasques que ses trépidations s’avéraient incontrôlables.

Nous patientions après avoir beaucoup marché. Nous étions fatigués et nous finîmes par nous asseoir sur le rebord d’un muret, sans parler. Lorsqu’on n’a rien à faire et qu’on se sent libre, on retrouve la joie et l’instinct de l’enfance qui conduisent à jouer. Par surprise, je dénouai les lacets d’une des chaussures d’Alain, ce qui l’obligea à se lever en maugréant pour les rattacher. C’était très drôle et la riposte ne m’effrayait guère : je fais toujours un double nœud à mes lacets. D’autre part, l’arrivée inopinée de l’autobus empêcha d’éventuelles représailles.

Je tentai de recommencer au cours des jours qui suivirent, mais Alain surveillait de près ses chaussures. Qu’à cela ne tînt ! Quelqu’un d’autre agit à ma place : celui que nous avons dénommé depuis lors « l’angelo scherzoso ». Invisible mais espiègle, il dénoue de temps en temps les lacets d’Alain sans que j’aie à intervenir. Cela se produit plus fréquemment en Italie. Les plus rationnels objecteront que nous y marchons davantage. Chacun a son opinion selon son caractère. Mais nous, nous savons bien qu'il ne peut s'agir que de « l’angelo scherzoso » !

13 commentaires:

Astheval a dit…

Il y avait déjà les vilains Korrigans "désaccordeurs" de harpe mais voici une nouvelle espèce spécialisée dans le délaçage de lacets ! Qu'allons-nous devenir !?!

Anonyme a dit…

"l'angelo scherzoso"dénoue peut-être les chaussures d'Alain.Mais ce n'est qu'une juste revanche car Alain a dû souvent jouer à 'l'angelo scherzoso"dans sa jeunesse !!!Bernadette

norma c a dit…

Vous avez un merveilleux talent de narratrice, Anne, pour notre plus grand plaisir !
Norma

Michelaise a dit…

Coquine, et prudente !!! je sens que ce pauvre Alain doit trouver que vous êtes une petite sorcière avec de curieuses accointances angéliques... Il va finir par acheter des chaussures avec des "scratchs", et vous serez toute triste de ne plus pouvoir jouer !!

Anne a dit…

Astheval, vous allez nous initier aux mystères celtiques. Voici un nouvel univers passionnant à découvrir!

Eh oui, Bernadette, tu as bien raison! Alain se joint à moi pour t'adresser un affectueux bonjour du Limousin.

Merci, Norma. Venant de vous, cela me touche beaucoup.

Michelaise, Alain devrait alors abandonner l'esthétique de ses chaussures à lacets et ce n'est pas pour demain. J'ai encore de beaux jours de jeu devant moi!

Bon weekend à toutes!
Anne

Evelyne a dit…

Merci pour cette ravissante histoire...chez nous ce sont des nains qui nous font de petites farces...mais pendant l'Avent ils nous offrent de petites attentions pour se faire pardonner !!!! Bon dimanche.

Anne a dit…

Merci, Evelyne, et bon dimanche à vous aussi.
Anne

Marisol a dit…

Histoire très drôle et charmante. J'ai une paire de chaussures qui se détachent sans arrêt grâce à votre histoire au lieu de tempester je vais désormais partir à la recherche de votre fameux " angelo scherzoso".
Marisol

Anne a dit…

Marisol, je suis contente que cette anecdote vous amuse. Je vous souhaite une bonne soirée!
Anne

Jean a dit…

Quel plaisir de lire ce texte !
Vous avez la grande chance d'avoir su préserver un peu de l'âme de l'enfance .
C'est très rare .

Il ne faut pas confondre infantilisme , cas malheureusement très répandu , et âme d'enfant .

J'entends trop souvent un grand nombre de personnes confondre les deux situations .
L'infantilisme étiqueté âme d'enfant est presque érigé en modèle .

Votre récit montre à quel point vous ne confondez pas : vous avez , avec Alain , une vraie âme d'enfant et c'est merveilleux !
Depuis longtemps je sais que vous êtes une personne remarquable , et votre histoire d'aujourd'hui le prouve amplement .

Anne a dit…

Merci beaucoup, Jean, votre commentaire me touche beaucoup.
Anne

Minemine et coe a dit…

avant de ne connaître ce blogue, si on m'avait raconté une histoire comme celle-là, j'aurais poliment répondu : permettez-moi d'en douter.
mais anne, comme je vous sais d'une sincérité à toute épreuve, je ne peux que vous croire. et je suis bien contente pour vous.

linda

Anne a dit…

Merci, Linda. Je suis très contente de retrouver votre passage sur mon blog. J'espère vivement que tout va bien pour vous et que vos chats sont toujours aussi attendrissants.
A bientôt.
Anne