Membres

lundi 28 septembre 2009

Un plat "inspiré"


Même en cuisine, on peut rendre un hommage à un artiste. Vous aurez tous reconnu l'allusion à une oeuvre célèbre qui a fait grand bruit en son temps à Paris, place du Palais Royal. J'espère en tout cas qu'elle vous distraira en ce début de semaine.

Rien de plus simple à réaliser : 15 minutes de cuisson à la vapeur dans un multicuiseur.

12 commentaires:

Les Idées Heureuses a dit…

Cela rappelle également des anémones de mer, il ne manque plus que le va et vient suivant les courant!
Souvenir...Nous avions amené Marine voir les colonnes de Buren lorsqu'elle avait trois ans et elle aimait beaucoup sauter de l'une à l'autre.

totirakapon a dit…

A quoi ont servi ces "courgettes de Buren" ?

norma c a dit…

Si notre maman pouvait faire, elle aussi, des tableaux qui se mangent, ce serait bien !
Bisous de Marseille.
Charlie, Rafi et Kali

maite a dit…

:)

VenetiaMicio a dit…

Quelle artiste, c'est bien Anne, d'associer l'art culinaire à l'Art tout court ! Et en plus, cela prouve votre fantaisie d'esprit.
Bonne semaine à vous
Danielle

Jean a dit…

Je partage le plus souvent vos points de vue .

Mais là ...je ressens comme un manque de respect envers le public ce qui est présenté comme une oeuvre d'art au Palais Royal .
Comme j'ai ressenti comme une insulte l'emballage du Pont Neuf par le même "artiste " .

Il faudra m'expliquer avec des arguments qui ne m'ont pas encore touché , où se trouve l'art dans de telles oeuvres .

Je vous souhaite néanmoins une très belle journée .
Ici , dans le Midi , il fait un beau soleil .
J'espère qu'il est aussi généreux chez vous .

Michelaise a dit…

Oh les jolis petits Buren !!! Faut pas être grognon Jean, on peut s'assoir dessus (dans le palais royal) et c'est une super idée, l'"art" dans nos assiettes... en plus les courgettes c'est meilleur moitié vertes moitié pelées ! Quant à Cristo moi j'avais bien aimé, je trouvais cela très sympa le pont neuf emballé... pas vraiment de l'art, certes mais joli ! Je reconnais que cela ne vaut pas l'investissement que cela représente, ni le tintoin qu'on fait autout, mais c'est pas laid !

Anne a dit…

Merci à tous pour vos commentaires qui me font toujours plaisir.

Martine, je suis certaine que Daniel Buren aurait aimé voir votre fille sauter d'une colonne à l'autre. Je pense que rien ne peut plaire davantage à un artiste que l'adhésion spontanée d'un enfant à ses oeuvres.

"Totirakapon", nous avons mangé les "courgettes à la Buren". Heureusement, il y avait d'autres plats plus savoureux ce jour-là. Ce n'était pas mauvais bien qu'un peu fade. Mais le but était surtout de s'amuser avec cette allusion.

Charlie, Kali et Rafi: les courgettes ne sont pas bonnes pour les chats. On pourrait qualifier ce plat de "pâle copie".

Maïté, merci pour ce clin d'oeil.

Merci, Danielle, et bonne semaine à vous aussi!

Jean, il faut considérer que ce que nous avons vu au Palais Royal n'était pas l'oeuvre complète de Buren. L'artiste avait prévu une partie souterraine avec des jeux d'eau qui n'ont jamais vu le jour, faute de crédits.
Christo a emballé de nombreux monuments, permettant à bien des citadins de redécouvrir des sites de leur ville qu'ils ne voyaient même plus. C'est une réinterprétation du drapé dans la sculpture liée à un aspect environnemental proche de l'esprit du landart. Cette démarche originale me semble très intéressante et comporte aussi une dimension sociologique non négligeable. Enfin, il faut préciser que Christo trouve le moyen de financer lui-même ses projets de grande envergure qui ne coûtent donc rien à la collectivité.

Je suis certainement partiale lorsqu'il s'agit d'art contemporain car c'est un domaine qui me passionne. Rassurez-vous, je n'aime pas tout de manière égale. Les oeuvres de Christo ne me bouleversent pas comme celles de Maurizio Cattelan, par exemple, ou encore de Lucian Freud. Mais je pense que l'authenticité de sa démarche est digne d'intérêt.

Merci encore à tous de votre fidélité et de votre sympathie qui me touchent beaucoup.
Bonne soirée!
Anne

Anne a dit…

Merci, Michelaise, je viens de lire et de publier votre commentaire. Pour Christo, c'est gratuit! Et puis tout compte fait, est-ce que les colonnes de Buren ne valent pas mieux que le parking qui était là avant elles?
Bonne soirée!
Anne

beatrice De a dit…

Je ne savais pas qu'il y avait un parking avant les colonnes de Buren. Il m'a semblé que la place était libre au regard. Je me souviens du tintamare autour de ces colonnes. Cela a fait une sacrée publicité au maître d'oeuvre,
Quand à Christo, c'est vrais qu'ils financent eux même leurs installations. Il sont deux. Lui l'artiste, sa femme tient un rôle non négligeable dans tout ça.
Ils ont emballé les arbres de la fondation Beyeler à Riehen, tout près de Bâle. J'y suis retournée plusieurs fois. C'était Génial ! Féerique. Magique.
C'était peu de temps avant mon voyage à NY. Je suis allée les voir. Je n'oublierais jamais la rampe d'escaliers qui montait au ciel, dans leur immeuble. Jeanne Claude est une sacrée bonne vendeuse, j'ai du lutter pour ne pas acheter une litho.
Je préfère le travail de Christo, car c'est un travail énorme de préparation, de demande de permissions, de coordination etc., à celui de Buren que je trouve très *froid*.
A la fondation de l'hermitage, à Lausanne, une expo leurs était consacrée.
On pouvait voir des films qui nous font réaliser l'énorme travail nécessaire à ces installations.

Jean a dit…

Je crois deviner votre point de vue .
Mais je reste réfractaire à ce genre d "art " .

Il me semble qu'avec un tel raisonnement , tout peut être considéré comme une oeuvre d'art .
Par exemple , si je laisse tomber un verre sur le ciment , je peux baptiser cela :"Nous sommes si peu de chose " , présentant les débris comme mon expression de la fragilité de la vie .
Est ce pour autant une oeuvre d'art ?

Je préfère de beaucoup vos dernières photos , en particulier celle de votre "centième " .

Anne a dit…

Merci de votre témoignage, Béatrice. Vous avez raison, la femme de Christo est aussi sa précieuse collaboratrice.

Jean, mais oui, ce pourrait être une oeuvre d'art. Dans ce cas, vous seriez inspiré par la logique de Duchamp.
L'esthétique ne doit pas masquer l'intention, ne croyez-vous pas?
Anne