Membres

mercredi 9 septembre 2009

Les livres de Yoko Ogawa

La fascination, l’ambiguïté, le mystère, l’étrangeté, l’enfermement, voilà quelques-uns des sujets à travers lesquels Yoko Ogawa explore la profondeur de la psychologie humaine à travers une description des actions et de l’environnement des personnages si minutieuse qu’elle en confine à l’observation scientifique.

Dans ses romans où le réel glisse avec subtilité vers l’improbabilité, l’imaginaire se confronte à l’accumulation, au luxe de la précision des détails externes et s’en trouve parfois renforcé jusqu’à prédominer dans le récit.

Le ton employé est volontairement doux et neutre, le choix d’accorder une extrême importance à la banalité du quotidien la rend extraordinaire et inquiétante, l’écriture ne laisse pas plus de répit aux lecteurs qu’aux héros de l’histoire, le rythme d’une lenteur calculée accroît la tension jusqu’à ce qu’elle devienne insoutenable. On a l’impression d’un chuchotement qui hurle.

Il se dégage de l’ensemble une grande beauté. Elle recèle une infinie compassion pour ces êtres déchirés que leur pudeur rend secrets, ceux que nous croisons d’ordinaire sans leur prêter attention car leur modestie les efface à notre regard et au tourbillon incessant de notre vie moderne.

J’ai préféré « Parfum de glace », « La petite pièce hexagonale » et « Le musée du silence ».

17 commentaires:

Minemine et coe a dit…

Un petit extrait s.v.p.

Merci.

Linda

norma c a dit…

Merci pour cette référence littéraire, Anne (je ne connaissais pas Yoko Ogawa)et bonne journée à vous.
Norma

Anne a dit…

Merci, Norma. Bonne journée à vous aussi.
Linda, je voudrais accéder à votre demande, mais Yoko Ogawa est un auteur contemporain. Je ne suis pas certaine d'avoir le droit de diffuser un extrait sur le net. Je vais essayer quand même, mais dans un commentaire. Vous trouverez un article intéressant sur Wikipédia.
Bonne journée.
Anne

Anne a dit…

Extrait du livre "Le musée du silence":
"En sa présence, la contraction de mes nerfs se relâchait peu à peu, et j'en venais à penser qu'il n'y avait réellement aucun problème. Peu à peu s'esquissait la transformation de l'écurie en un splendide musée. Ah oui, à l'endroit que l'on remarquerait en premier, je ferais faire une vitrine spéciale où j'exposerais le sécateur de son arrière-grand-père.
Ci-gît le sécateur à l'origine de ce musée."

Evelyne a dit…

Merci Anne, nouvelle venue sur votre blog je suis ravie de découvrir cet auteur que je ne connaissais pas.

Jean a dit…

"...le rythme d’une lenteur calculée ...
Il se dégage de l’ensemble une grande beauté..."

Nous sommes déjà dans un climat Zen .

Anne a dit…

Merci, Jean. Les descriptions des livres de Yoko Ogawa sont en effet très subtiles et témoignent d'une harmonie particulière attachée à des valeurs spirituelles. J'espère donner envie de lire ces oeuvres très sensibles.
Anne

Anne a dit…

Bonsoir, Evelyne, merci de votre commentaire et bienvenue sur mon blog. Je vais aller consulter le vôtre.
Anne

Tea Time and Roses a dit…

Hello Dear Anne! Hope you are enjoying a most beautiful day!:o)

Smiles...

Beverly

Michelaise a dit…

Oups, inconnue au bataillon... alors pourquoi pas une découverte prochaine, merci de ce billet, très clair, qui donne envie de cette découverte

Anne a dit…

Good evening, Beverly. Yes, it was a bright day and I go on thinking of the beautiful roses I've seen on your blog.
A lot of happy thoughts to you!
Anne

Anne a dit…

Merci de votre commentaire, Michelaise. J'espère que vous aimerez les oeuvres de Yoko Ogawa autant que moi.
Anne

beatrice De a dit…

Ca tombe bien, moi qui vais partir au Japon. A mettre dans mes bagages pour l'ambiance.

Béatrice.

beatrice De a dit…

En essayant de trouver une rédaction de journaux japonais (pour une vitrine sur les écritures du monde ), je retrouve l'auteur d'un bouquin que, dans des cours- conférences *pour l'art*, le conférencier nous avais recommandé : Junichirô Tanisahi :* L'éloge de l'ombre*. Ce bouquin m'avait fait une forte impression. Il y a très très longtemps.
Pour trouver ce site j'ai cliqué sur * redaction d'un grand journal japonais*
La deuxième ligne * les auteurs*, vous y êtes. Il y en a 5 : littérature classique japonaise
Bonne journée.Béatrice de Lausanne..

beatrice De a dit…

Pour ceux qui aime le Japon il y a le bouquin de Nicolas Bouvier, auteur suisse,( comme Blaise Cendrar , oui Mesdames). écrivain voyageur : *CHRONIQUE JAPONAISE *. Nicolas Bouvier est allé au Japon quand on entendait peu parler de ce pays. Très bien écrit et dépaysant.

Béatrice

Minemine et coe a dit…

Merci Anne pour l'extrait. Ta chronique aura piqué notre curiosité. Il reste qu'il ne faut pas te mettre dans l'embarras suite à une demande irréfléchie de ma part. Le fameux copyrignt. Chaque fois que je découvre le petit "©", ça m'oblige à reconsidérer le geste que j'allais poser. Je veux respecter les droits d'auteur. Je suis, même si j'essais d'identifier les auteurs des images ou textes que "j'emprunte" pour mon blogue, probablement dans l'illégalité plus souvent qu'autrement. Mais si je renonçais à ces emprunts, je devrais fermer boutique.

Linda

Anne a dit…

Vous avez raison, Linda. J'aime beaucoup lire les poèmes d'auteurs que vous publiez sur votre blog. Après tout, cela met leurs textes en valeur et permet à un plus grand nombre de gens de les connaître.
Je vous souhaite un agréable weekend ainsi qu'à vos amis félins. Nous avons de belles journées ensoleillées en Limousin, j'espère qu'il en va de même pour vous.
Anne