Membres

vendredi 28 août 2009

Le Bossu du Rialto




Tout près du Rialto, on trouvera cette statue d'un homme ployant sous le poids d'une marche gravée, à côté d'une colonne rapportée de Saint-Jean-d'Acre en 1291. Ce malheureux figé pour l'éternité possède une terrible histoire. Au Moyen-Age, un officier public montait sur la marche gravée et lisait les condamnations. Le châtiment des voleurs était aussi lié à cet homme de pierre : après les avoir déshabillés, on les obligeait à courir de San Marco au Rialto. Tout le long de leur trajet, le peuple de Venise était autorisé à les fouetter. Une fois arrivés au Rialto, ils étreignaient la colonne et embrassaient le Bossu du Rialto, encore appelé Gobbo.
Plus tard, au XVIème siècle, le Gobbo devint une "statue parlante" (à l'instar de celles de Rome, dont je parlerai bientôt), c'est-à-dire que les Vénitiens pouvaient afficher près de la sculpture maints textes de leur composition, poèmes ou pamphlets.

6 commentaires:

Minemine et coe a dit…

La deuxième vocation du "bossu de Rialto" soit celle de la "statue parlante" marque une évolution des moeurs, c'est le moins qu'on puisse dire... J'ai bien hàte d'en entendre plus sur ces statues parlantes qui me font penser au dazibao en Chine.

Linda

Les Idées Heureuses a dit…

On le cherchait, le Gobbo, mais il a fallu le trouver car il est quand même planqué!Surtout avec le marché, le monde, pauvre homme, magnifique de surcroit qui, toute sa vie, éternelle, devra supporter cette génuflexion;
et on ne parle pas de la charge sur les épaules!
J'ai trouvé une petite comptine que je vous transmets sur les Idées.

Anne a dit…

Merci, Linda. A vous de m'intriguer: qu'est-ce que le "dazibao"? C'est la première fois que j'en entends parler. Publierez-vous un article pour m'expliquer?
Je vous souhaite une bonne journée.
Anne

Anne a dit…

Merci, Martine. En effet, Alain et moi avons cherché et demandé des renseignements pour trouver ce fameux Gobbo. Nous étions donc d'autant plus contents de le découvrir.
Je vais aller lire votre comptine.
Bonne journée!
Anne

Minemine et coe a dit…

D'abord Anne, merci pour les commentaires sur mon blogue. Ils sont toujours très justes et si agréables à lire. Le chat de ma voisine est effectivement un chat "unique", je n'avais pas réalisé ce point. Ça explique sa réaction et comme toi j'ai de l'espoir.

En Chine lors de la Révolution culturelle, la coutume du dazibao est revenue à la mode. Les citoyens écrivaient des textes d'opinion et allaient les afficher sur des murs extérieurs afin que tout le monde puisse les lire et les commenter. Si tu as un moment, il y a un site qui l'explique mieux que moi : http://www.chine-informations.com/guide/chine-dazibao_2471.html
Tout ça a mal fini, bien sûr. Mais l'idée en soi est excellente. Sur le site, on dit que les bloques sont des versions modernes des dazibao.

J'ignorais tout des statues parlantes. Vraiment contente que tu nous en aies parlé.

Linda

Anne a dit…

Merci, Linda, pour ces explications sur le dazibao et l'adresse du site. Bonne fin de journée!
Anne