Membres

samedi 6 juin 2009

La tête dans les nuages (1)

Pour ses 80 ans, l'aéro-club du Limousin, fondé en 1929, propose des "vols d'initiation découverte" pendant deux weekends, celui-ci et le prochain. Il suffit de s'inscrire pour commencer à apprendre à piloter avec l'aide d'un instructeur, à bord d'un petit avion, un Robin DR 400 de 140 ch. L'aéronef, construit en bois et toile, permet de découvrir les alentours du terrain d'aviation, Limoges et la Vienne depuis les airs où l'on a la chance de voler pendant une bonne demi-heure en effectuant différentes manoeuvres et en suivant les conseils de l'instructeur. C'est une expérience que je recommande à tous ceux, dont je fais partie, que l'aviation passionne.
Il y a assez longtemps (j'avais alors une vingtaine d'années), j'avais pris quelques leçons de pilotage à l'aérodrome de Brie-Champniers, en Charente. J'en avais gardé des souvenirs éblouis. Aujourd'hui, j'ai eu l'occasion de renouveler cet émerveillement au-dessus du paysage limousin.
Mes prochaines publications vont vous montrer quelques photos de ce que j'ai eu la chance de contempler, aux commandes de l'avion puis en tant que passagère.
Même s'ils ne lisent pas ce blog, je souhaite remercier toutes les personnes de l'aéro-club qui m'ont si gentiment accueillie et qui m'ont permis de vivre des moments inoubliables.

6 commentaires:

totirakapon a dit…

Bravo ! Nous sommes deux fanas de l'aviation ! Norma C. vous racontera ses exploits !
Nous attendons ces photos avec impattience !

norma c a dit…

Bienvenue au club des pilotes !
J'ai eu pour ma part la chance de passer le Brevet d'Initiation à l'Aéronautique (BIA) et ainsi de pouvoir obtenir les qualifications 1er et 2nd degrés en vol à voile.
J'ai eu aussi la chance de faire mes études à côté de Font Romeu, où une section "sport études" vol à voile a été ouverte.
Je ferai cet été un reportage sur l'aéroclub de La Llagonne, ce petit terrain où j'ai fait mes classes (décollage à 1700m d'altitude et des vues splendides sur les Pyrénées).
Le plus grand des hasards m'a fait récemment retrouver une pilote vélivole, du même aéroclub, chez un amie commune ...
J'attends avec impatience vos publications sur ce thème !
Norma

Anne a dit…

Félicitations, Norma! Je suis ravie que nous ayons un point commun supplémentaire. J'attends moi aussi vos publications avec impatience.
Bonne journée.
Anne

Minemine et coe a dit…

Anne qui m'étonnera toujours.
«La dentellière» au milieu des nuages.
Bravo !

Linda

Les Idées Heureuses a dit…

Alors les filles, on vole au dessus d'un nid de quelque oiseau? Pour ma part je préfère la terre ferme et l'eau;
N'oubliez pas vos parachutes.
Que ça plaaaaaaaaaaaane pour vous!

beatrice De a dit…

Merci Anne pour votre fidélité à mon blog ! Je ne peu pas en dire autant pour mes commentaires sur votre blog à vous. Par manque de temps.Un jour, il y a bien longtemps, je reçois une lettre de ma commune, m'annonçant que j'ai gagné un vol en avion à la suite d'un concours... Je ne me rappelais pas avoir fait aucun concours... J'avais tout simplement écrit à ces Messieurs, qu'il serait judicieux d'envoyer *un papillon* ( et oui, le mot existe aussi en français ), pas seulement à tout ménages, mais aussi à tout magasins, quand je vois mes clients jeter des tonnes de cartons dans la poubelle au lieu de les attacher pour le recyclage.* on a pas le temps* me disaient-ils. * un jour, il faudra bien que vous vous y mettiez. pristoche ! Le concours était consacré au recyclage, ce que je n'avais pas eu vent ! Alors je me suis envoyée en l'air... pour une autre forme de pollution, me disaient mes amis.De là-haut, on se sent tout petit, au milieux de cet immensité. Avec un amis qui avait un avion, je me rappelle avoir survolé la Gruyère enneigée, avec son château endormi, magique. Une autre fois, le survol du lac Léman. Arrivé au milieux du lac, un côté soleil, de l'autre la grosse flotte. Impression étrange. il faut bien que la pluie s'arrête quelque part .Quand à l'expression des seilles, je crois que ce n'est qu'en Suisse qu'elle se pratique. A Londres, je travaillais dans un hôtel avec une française de Lille. Un jour elle sort * c'est au diable vaut vert ( ? ).Que dis-tu là. Chez nous et dans la bouche de ma mère française, on dit * au diable vert*.... Différents endroits, différentes expressions.Salutations cordiales. Béatrice de Lausanne en Suisse.