Membres

mercredi 29 avril 2009

Stendhal à Rome, le 10 octobre 1817

..."J'ai passé une soirée fort agréable aux marionnettes du palais Fiano, quoique les acteurs cependant eussent à peine un pied de haut; le théâtre sur lequel ils promènent leur petite personne enluminée peut avoir dix pieds de large et quatre de hauteur. Ce qui prépare le plaisir, et j'oserai dire l'illusion, c'est que les décorations de ce petit théâtre sont excellentes. Les portes et les fenêtres des maisons qu'elles représentent sont soigneusement calculées pour des acteurs qui, au lieu de cinq pieds, ont douze pouces de haut."

6 commentaires:

Minemine et coe a dit…

Bonjour,
Si je peux me permettre un commentaire, votre dernier sondage m'étonne. Votre blogue vous appartient et qu'importe l'avis des autres. Du moins c'est comment je vois l'aventure. Le vôtre est très personnel à nul autre semblable parce qu'il est votre expression. Vous avez l'âme d'une artiste, ne vous privez de rien, faites à votre guise. «Qui m'aime me suive».
J'espère ne pas vous avoir blessé. Je visite votre blogue avec beaucoup de curiosité et de bonheur.
Linda

Anonyme a dit…

Je travaille beaucoup pour organiser mon futur séjour à Rome.Si j'ai le temps j'irai voir ces marionnettes avec ma petite fille.
Je visite régulièrement ton blog et j'y prends beaucoup de plaisir.
Je te souhaite un bon 1er mai.
Bernadette

Minemine et coe a dit…

Pour donner suite à votre aimable réponse. Finalement j'ai compris que vous étiez moins individualiste que je ne le suis. Je répondrai donc au sondage sans craindre de vous imposer mon opinion. Mais il demeure que j'espère que vous ferez comme bon vous semble.
Au plaisir de vous lire sur votre blogue.
Linda

norma c a dit…

"Promenades dans Rome", de Stendhal est un guide parfait pour des itinéraires plus construits que la seule visite touristique un peu improvisée...
C'est pour nous l'équivalent du "Corto Sconto", pour Venise.
Merci, Anne, d'avoir évoqué ce livre à ce moment où Rome nous habite beaucoup !

Norma

norma c a dit…

Pour donner ma modeste opinion sur le sujet évoqué avec Linda :
"C'est d'abord dans l'autre que le sujet s'identifie.", dit Jacques Lacan.
Que dire alors de l'écriture, même dans un blog ?
Je crois que, consciemment ou inconsciemment, elle tient toujours compte de l'autre...

Norma

Minemine et coe a dit…

Pour répondre à Norma c à propos de l'écriture sur le blogue. Elle dit : «Je crois que, consciemment ou inconsciemment, elle tient toujours compte de l'autre...»
Si c'est le cas, alors l'autre pourrait nous primer dans notre expression. Mais il peut aussi nous motiver comme ça semble être le cas pour Anne. C'est le jugement de l'autre qui viendrait s'imposer que je redoutais dans mon commentaire sur le sondage.
Mais Anne m'a rassurée sur la question.
Linda